Qu'est ce que le tatouage japonais

L'Irezumi, un art ancestral ancré dans l'histoire et la culture japonaise

Art ancestral controversé dans son pays d'origine, le tatouage japonais est reconnaissable entre tous grâce à ses motifs et ses couleurs vives caractéristiques. Traditionnellement de grande dimension, le tatouage japonais recouvre en général tout le torse et peut s'étendre jusqu'au bout des bras et au recouvrir les jambes.

Irezumi, l'art du tatouage japonais

Le tatouage japonais a une symbolique très forte et est utilisé comme art décoratif depuis de nombreux siècles. Il fut aussi l'apanage de la mafia japonaise pendant plusieurs décennies et reste encore fortement associé à la criminalité au Japon. Étonnamment toujours assez mal vu dans l'archipel, le tatouage japonais est un art remarquable et unique qui tend aujourd'hui à se populariser dans le monde entier.

Qu’est-ce qu’un tatouage japonais ?

Avec ses couleurs, ses motifs et ses traits très particuliers, le tatouage japonais se distingue très facilement des autres types de tattoos. Cet art vieux de plusieurs millénaires est né chez le peuple des Aïnous, premiers habitants du Japon, environ 10 000 ans avec J.-C, qui l'utilisaient comme signe distinctif et décoration corporelle. Aujourd'hui pratiqué dans le monde entier, le tatouage japonais n'est plus seulement limité au territoire nippon mais séduit les adeptes du tatouage artistique un peu partout sur la planète.

Dans ses grandes lignes, le tatouage japonais reprend en général trois grands thèmes :

  • celui de la renaissance symbolisé par les motifs végétaux et en particulier celui du cerisier en fleurs ;
  • le thème de la joie avec la chrysanthème et la pivoine ;
  • et enfin la puissance représentée par le dragon, le tigre ou le phénix.

On peut aussi noter la carpe koï qui revient souvent dans la composition des tattoos japonais et qui symbolise le courage.

L'irezumi est le tatouage japonais traditionnel. Il se reconnaît à ses très larges dimensions qui prennent tout le corps ou la quasi-totalité. En général, un tatouage japonais irezumi part du cou, recouvre le dos et le torse et descend jusqu'aux fesses. Il peut aussi recouvrir partiellement ou totalement les bras et les jambes. Il laisse en général les mains, les pieds, les avant-bras et une zone verticale au niveau du ventre libres pour que le tatouage n'apparaisse pas à travers les vêtements. Très coloré, il est composé de multiples motifs entremêlés et codifiés par les nombreux symboles évoqués précédemment.

Traditionnellement, le tatouage japonais est réalisé avec la méthode du tebori, une technique d'encrage ancestrale assez douloureuse. L'encre est insérée sous la peau à l'aide de plusieurs aiguilles fixées au bout d'un bâton en bambou ou en acier. Cette technique est réservée aux tatouages irezumi et est toujours pratiquée aujourd'hui par quelques rares artistes de haut niveau au Japon. Un tel tatouage peut prendre plusieurs années à être finalisé et coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Où se faire un tatouage japonais Irezumi ?

Si l'irezumi traditionnel recouvre normalement l'ensemble du torse, du dos et descend jusqu'aux fesses, il est aussi bien sûr possible de se faire un tatouage contemporain d'inspiration japonaise sur à peu près n'importe quelle partie de son anatomie. De nombreux tatoueurs français pratiquent le tatouage japonais et vous pouvez choisir toutes sortes d'emplacements pour inscrire un ou plusieurs motifs japonais, discrets ou imposants, sur votre peau. Un tatouage japonais bras complet pour les plus audacieux, ou un tatouage avant-bras un peu moins étendu ? Tout dépendra de vos goûts et de vos envies. Votre tatoueur pourra vous proposer de nombreux modèles différents, du tatouage japonais dragon pour le dos au tatouage japonais bras fleurs. Quant à l'irezumi traditionnel, il trouve idéalement sa place sur le dos pour dévoiler toute sa splendeur.

Les tattoos japonais ne sont bien sûr pas réservés qu'aux hommes, il existe aussi de très jolis et très féminins tatouages japonais femme pour la nuque, les bras, le ventre, les jambes ou le dos. Les tatouages japonais dos peuvent être discrets ou recouvrir entièrement cette partie du corps pour un effet encore plus impressionnant. Les tatouages japonais les plus imposants prennent bien sûr beaucoup plus de temps à être finalisés que les plus petits, et le prix peut aussi grimper très vite.

Comment choisir son tatouage japonais

Si vous souhaitez vous faire un tatouage japonais, vous avez le choix entre de nombreux styles et modèles différents. Selon vos goûts et le message que vous voulez inscrire sur votre peau, vous pourrez choisir parmi de nombreux motifs, couleurs et tailles de tatouages.

Le choix d'un tatouage japonais ne se fait pas à la légère. C'est un dessin en général voyant, plus ou moins imposant, et qu'il faudra donc pouvoir assumer tout au long de sa vie. Prenez donc bien le temps de réfléchir à ce que vous souhaitez inscrire sur votre peau : dragon, fleurs de lotus, cerisier, tigre ou encore tatouage calligraphie ?

La calligraphie dans l'art du tatouage japonais est également un moyen de s'exprimer et d'inscrire sur sa peau un message fort, un message qui représente une philosophie de vie, une pensée ou un souvenir cher à son cœur. La beauté des lettres japonaises (appelées les kanji) se prête parfaitement à l'art corporel et permet de réaliser de très beaux tattoos, en général assez discrets. Renseignez-vous bien sur les significations réelles des idéogrammes que vous choisirez, pour éviter de faire des erreurs qui changeraient complètement le sens du message. C'est malheureusement quelque-chose qui arrive souvent avec la calligraphie dans le tatouage japonais !

Le tatouage au Japon

Art ancestral ancré dans l'histoire et la culture japonaise, le tatouage souffre pourtant d'une mauvaise perception dans la société nipponne actuelle. Souvent associé à l'image des bandits et de la mafia qui utilisaient le tatouage comme un symbole de puissance et de fierté à partir de l'ère Kofun (300 à 600 après J.-C.), le tatouage japonais reste aujourd'hui plutôt mal vu au Japon. Il a même été interdit au début de l'ère Meiji, puis à nouveau légalisé en 1945 sans pour autant bénéficier d'une amélioration de son image. Paradoxalement, le tatouage japonais est donc aujourd'hui beaucoup plus répandu et apprécié à l'extérieur du Japon que dans son pays d'origine.

A cause de cette histoire plutôt sombre, il n'est pas évident d'apparaître tatoué au Japon. A tel point que plusieurs établissements interdisent encore aujourd'hui leur accès aux personnes tatouées. C'est le cas de certains onsen, salles de gym et bains publics. Irezumi ou tatouages plus modernes, les japonais évitent donc d'exhiber leurs tattoos en public.

Depuis quelques années, la tolérance vis-à-vis du tatouage au Japon tend tout de même à s'améliorer et l'art du tattoo devient de plus en plus populaire auprès des jeunes nippons. Les japonais d'aujourd'hui se font en général tatouer des motifs discrets dans le style tribal ou occidental.

Signification des tatouages japonais

Au commencement, le tatouage traditionnel japonais pour femmes et pour hommes était utilisé comme un art décoratif et aussi comme un symbole d'appartenance à un clan, à une situation sociale ou à un corps de métier. Ainsi, chez le peuple Aïnous (premiers habitants du Japon à partir de -10 000 avant J.-C.), les hommes étaient tatoués avec certains motifs qui variaient en fonction de leur métier. Les femmes mariées étaient quant à elles reconnaissables grâce à un motif tatoué au bord de leur bouche et qui montait jusqu'à leur joue.

A partir du troisième siècle après J.-C., le tatouage au Japon a commencé à prendre une connotation négative. Les autorités commencèrent à utiliser les tatouages pour marquer les criminels et les punir. Ils les marquaient ainsi de façon indélébile en leur tatouant un ou plusieurs cercles autour du bras ou un caractère spécifique en plein milieu du front. Durant l'ère Edo, le tatouage japonais est devenu à la mode auprès des classes populaires est était beaucoup apprécié par les bandits et les prostituées qui exhibaient fièrement leur peau tatouée.

A partir de la fin de la seconde guerre mondiale, le tatouage au Japon est devenu fortement lié à la mafia. Les yakuza (nom donné aux membres de la mafia japonaise) utilisaient le tatouage traditionnel pour marquer leurs corps, revendiquer leurs crimes et leur mode de vie. Utilisé comme un symbole et source d'une grande fierté, le tatouage yakuza recouvre en général tout le torse, le dos et descend jusqu'aux fesses. Les symboles représentés sont propres à chaque famille et à chaque clan, un peu à l'image des armoiries.

Aujourd'hui, le tatouage japonais reprend peu à peu ses lettres de noblesse et est reconnu comme un art prestigieux par les professionnels du tatouage. S'il reste toujours assez marginalisé au Japon, il connaît un grand succès en occident. Véritables pièces artistiques, les tatouages japonais sont avant tout esthétiques mais aussi très symboliques. Ils se déclinent en une multitube de modèles, de tailles et de couleurs différentes, adaptables à toutes les parties du corps.